Prévision de Gérard Staron du 24 au 27 juin 2017

Prévision de Gérard Staron du 24 au 27 juin 2017

Progressivement la masse anticyclonique se scinde et se replie sur ses bases atlantiques d’un côté et de l’Europe centrale de l’autre. Dans le col entre les deux s’insinue progressivement de l’air puis des perturbations océaniques très pluvieuses
Cette évolution prendra largement toute la période concernée et même au-delà
Dans un premier temps un flux de nord s’installe avec burle sur les plateaux de la Haute Loire  et mistral en vallée du Rhône, il provoque une première baisse des températures mais a plutôt tendance à freiner l’évolution orageuse pendant la journée avec des précipitations en soirée
Dans un second temps la véritable perturbation approche mais elle ne devrait  déverser vraiment ses fortes pluies qu’à partir de mardi et mercredi soit en toute fin de notre période de prévision

Samedi :
Nous sommes encore dans les anticyclones mais le flux de nord avec burle et mistral  s’installe sur le flanc de celui de l’Atlantique qui se retire
Les températures baissent avec un contraste de part et d’autre de la barrière montagneuse de l’est du Massif central
C’est ainsi que les minimums descendent vers 15° dans les dépressions de la partie Massif central quand ils restent vers 18° dans les plaines du Rhône et de la Saône
Les maximums se situent vers 25° dans les dépressions du Massif central et en dessous sur les reliefs,   mais dans les plaines du Rhône et de la Saône elles restent au-dessus
La reprise orageuse de la soirée devrait être limitée et concerner surtout la Haute Loire

Dimanche
Le flux de nord s’accentue avec burle et mistral sur le flanc des hautes pressions atlantiques qui se retirent
Les températures continuent leur baisse avec la même opposition que la veille sur tout le matin
Les minimums se situent vers 15° sur la partie Massif central, plus dans les bassins et moins sur les plateaux, mais ils restent vers 18° dans les plaines du Rhône et de la Saône
La reprise orageuse est faible en soirée, quelques cellules isolées difficiles à localiser

Lundi :
Cette fois la perturbation approche
Le matin dans le flux de nord finissant les minimums continuent leur baisse entre 10° sur les reliefs et 1° dans les dépressions
Le flux de sud qui se met en place avant la perturbation provoque une remontée des maximums jusque vers 30° dans les dépressions dans une atmosphère lourde
Les premières précipitations qui prennent une forment orageuses ne sont pas à envisager avant la soirée sur une ligne qui s’étire de l’Auvergne au Roannais, les zones au sud-est du velay, du Forez et du Lyonnais attendent un peu

Mardi
Début d’un fort épisode pluvieux important sur la région et le sud de la France  avec une situation à surveiller
Comme elles sont freinées par les hautes pressions derrière les Alpes, les masses pluvieuses risquent de tarder avant de traverser totalement la région puis d’y stagner peut être jusqu’à jeudi. Il est encore difficile de prévoir précisément le  déroulement  de l’épisode
Il amènera des quantités de précipitations importantes susceptibles de provoquer la réaction de cours d’eaux ou des paroxysmes locaux ( grêle, coups de vents, foudre au début, inondations urbaines)
Si les minimums de températures restent au même niveau que la veille , les maximums commencent une nouvelle baisse sauf dans la vallée du Rhône au sud de Lyon.

L’épisode pluvieux pourrait continuer jusqu’à jeudi : à surveiller en raison des risques induits

Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juin 2017 (42, 43, 63, 69)

Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juin 2017 (42, 43, 63, 69)

L’anticyclone des Açores va à nouveau étendre ses effets sur la France !
Avant qu’il puisse mettre fin à la convection qui permet le déclenchement des orages, il faudra encore attendre une journée (jeudi) marquée à partie de l’après-midi par les développement nuageux avec une chaleur lourde puis des pluies accompagnées de foudre, de trainées de grêles et parfois de très gros cumuls
Ensuite les hautes pressions nettoient le ciel avec plus de soleil, mais en progressant à partir de l’Atlantique, elles provoquent sur leur flanc oriental un flux de nord qui provoque une baisse très sensible des températures
Ce n’est qu’ensuite, quand le flux de nord faiblit que la chaleur revient !

Jeudi :
Dernière journée orageuse
Elle commence par des températures minimales très élevées le matin avec plus de 18° dans les dépressions et même de l’ordre de 20° dans les plaines du Rhône
Elle se poursuit par une chaleur lourde avec des températures qui montent jusqu’avant les orages
Les maximums approchent encore 30° dans les plaines du Rhône, dépassent 25° dans les autres dépressions et passent en dessous sur les reliefs
Dans l’après-midi les orages reprennent et traversent la région de part en part avec leurs risques forts cumuls local, trainées de grêle, foudre, la température baisse.

Vendredi :
Rafraichissement !
Pas de précipitations, la convection orageuse est cassée et limitée à des cumulus inoffensifs dans un ciel plus clair °
La baisse des minimums est limitée, moins de 18° partout, moins de 15° sur les plateaux
Celle des maximums est plus marquée, moins de 25° partout
Le vent du nord s’in stalle

Samedi :
Pas de précipitations, une petite perturbation en provenance du nord qui passe plus à l’est n’apporte que des nuages et au pire une petite averse sur les régions rhodaniennes
La baisse des températures continue
Elle affecte surtout les minimums qui se situent vers 10° , un peu plus dans les dépressions et moins sur les plateaux
Les maximums baissent moins et restent vers 20°
Le vent du nord forcit avec la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône

Dimanche :
Pas de précipitations et beau temps
Le vent du nord commence à faiblir
Les minimums restent aussi bas que la veille vers 10°
Avec le soleil  les maximums amorcent une légère reprise vers 25° dans les dépressions

Prévision de Gérard Staron du 7 au 10 juin 2017 (42, 43, 63, 69)

Prévision de Gérard Staron  du 7 au 10 juin 2017 (42, 43, 63, 69)

Notre région se situe au contact des perturbations et dépressions qui balaient les côtes de la Manche et des anticyclones subtropicaux qui tentent de remonter du sud
Il en résulte une situation très changeante d’une journée à l’autre
Les pluies ne seront pas toujours capables d’atteindre notre région  notre région, une incertitude de plus pour évaluer le temps. Quand elles y arriveront, elles seront très variables et pourront prendre un caractère orageux en fin de journée et concerneront en priorité la bordure septentrionale des Combrailles au Roannais et Beaujolais et les reliefs voisins
Le vent sera changeant, de sud avant l’arrivée des perturbations, il passe au nord après leur passage avec ses accélérations, la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône
Il en résulte des contrastes de températures poussées vers le haut par les flux de sud  et vers le bas par celui de nord. Coups de chaud dès que le soleil est présent avec flux de sud et de fraîcheur sous les nuages et pluies avec vent du nord.

Mardi :
La perturbation terminent de passer avec moins de pluies que prévu
Le vent du nord s’installe derrière et les maximums atteignent péniblement 20° dans les dépressions

Mercredi
Avec le vent du nord et ses acolytes burle et mistral, les températures restent fraîches. Le matin les minimums ne dépassent pas 10° dans les dépressions et n’atteignent pas 5° en montagne, dans la journée les maximums restent frais et le plus souvent en dessous de 20° même dans les dépressions
Le risque de précipitations est faible sauf sur la bordure nord et sur les montagnes océaniques où des averses sont encore possibles

Jeudi :
Une nouvelle perturbation approche, ses nuages sont visibles au nord-ouest mais ses précipitations n’atteignent pas la région avant la nuit suivante
Le matin les températures restent basses sous l’influence du vent du nord finissant, les dépressions dépassent à peine 10°, les minimums sont bien plus bas sur les plateaux du cœur du Massif central (Margeride et Velay)
Le passage au flux de sud avant l’arrivée de la perturbation avec un peu plus de soleil permet une hausse rapide des températures en commençant par les Limagnes où les maximums peuvent approcher de 30°. Ces derniers sont un peu plus bas (27, 28°) dans les autres dépressions longeant la Loire, le Rhône ou la Saône

Vendredi :
Le passage de la perturbation le matin apporte surtout des averses sur les reliefs , mais la chaleur de la journée permet une reprise des pluies sous une forme orageuses le soir qui concerne surtout le Velay et le Forez et les reliefs voisins en particulier l’axe du Mézenc au Pilat. Attention à la foudre aux trainées de grêle et aux fortes intensités locales
Sous les nuages et le flux de sud, les minimums du matin sont en forte hausse et montent jusqu’à 15° dans les dépressions, au contraire sous les pluies les maximums amorcent une nette baisse en commençant par l’Auvergne. Ils restent au-dessus de 25° dans les plaines du Rhône et de la Saône mais seulement au-dessus de 20° dans les Limagnes et les dépressions qui longent la Loire.

Samedi :
Dans le flux de nord avec burle et mistral qui revient en arrière des précipitations, les températures chutent  en commençant par le Massif central où les minimums dépassent à peine 10° même dans les dépressions, les plaines du Rhône et de la Saône conservent plus de douceur matinale. La chute des maximums de l’après–midi se poursuit , à peine plus de 20° dans les dépressions
Les précipitations sont terminées mais il reste des traces d’humidité à évacuer au fil des heures

Juin devrait continuer à alterner, chaud et froid, sec et pluvieux : à confirmer

Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 juin 2017

Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 juin 2017

L’anticyclone des Açores tente bien de revenir par la Péninsule ibérique, mais sa protection sera encore très insuffisante
Il en résulte un temps changeant sur des pas de temps assez court
Des perturbations orageuses sont encore capables d’atteindre la région en la traversant selon des trajectoires variables d’une journée à l’autre qui détermineront de très grandes différences géographiques dans le cumul des pluies déposées. Elles sont surtout présentes en fin de journée en raison de la convection et sont alors accompagnées de risques localisés de grêle et de foudre.
Leur passage provoque chaque fois une baisse des températures, surtout au moment du déclenchement des précipitations, qui repartent ensuite à la hausse rapide dès que le soleil effectue son retour. Cette variabilité empêche le retour de fortes chaleurs.
Le vent de sud avant l’arrivée des pluies, se change après en un coup de vent de nord avec burle et mistral

Samedi :
Une nouvelle perturbation orageuse aborde la région à la mi-journée en remontant du sud-ouest. L’arrosage sera généralisé jusqu’à la nuit suivante et les plus forts risques de forte intensité des pluies de grêle ou de foudre sont toujours au début.
Il est très difficile de prévoir la répartition géographique des pluies, mais La trajectoire la plus arrosée semble s’étirer du Brivadois dans l’après-midi, au Forez en soirée et au Lyonnais dans la nuit suivante, la ligne de crête du Mézenc au Pilat et le sud de la Haute Loire semblent partiellement à l’abri ainsi que la vallée du Rhône au sud de Lyon.
Le vent du sud modéré domine jusqu’aux pluies orageuses
Les minimums restent élevés le matin (plus de 15° dans les dépressions) mais les maximums amorcent une très forte baisse à partir de l’Auvergne et passent en dessous de 20° dans les Limagnes quand les plaines du Rhône et de la Saône conservent une chaleur au-dessus de 25°. Le couloir de la Loire se situant entre les deux géographiquement comme thermiquement

Dimanche :
Après les dernières averse qui s’évacuent vers l’est , la journée semble sans précipitations
Le temps se rétablit avec des températures assez fraiches et un coup de vent du nord accompagné de la burle sur les plateaux de la Haute Loire et surtout du mistral en vallée du Rhône
Nette baisse des minimums vers 10°, un peu plus dans les dépressions et moins sur les plateaux
Maximums proches de 20° dans les dépressions

Lundi :
Les pluies orageuses connaissent une reprise limitée en fin de journée et la nuit suivante Ceci concerne surtout l’est de la région et les reliefs surtout l’axe du Mézenc au Pilat et aux monts du Beaujolais , Monts du Forez et de la Madeleine
Les minimums restent vers 10° comme la veille
Les maximums remontent au-dessus de 22° dans les dépressions
Le vent du nord faiblit et disparait

Mardi :
Nouvelle journée de pluies orageuses qui semblent surtout affecter la moitié septentrionale de la région en particulier le Beaujolais, le Roannais et les monts du Forez et de la madeleine mais cette géographie est difficile à prévoir
Les minimums restent au même niveau que les deux jours précédents
Les maximums connaissent une légère hausse

Ce mois risque de continuer à alterner le frais humide et le chaud lourd

CHRONIQUE METEO DU PATRIOTE DU 1er JUIN 2017

CHRONIQUE  METEO  DU  PATRIOTE  DU  1er JUIN  2017

                             AVRIL  2017 : TEMPERATURES  CONTRASTEES

Durant les deux premiers jours, conséquence d’un flux de nord, le temps est frais et médiocre ; il tombe de 1 à 4 mm. Du 3 au 16, un anticyclone très stable se positionne au nord-ouest de l’Europe empêchant toute perturbation océanique de pénétrer sur la France. Le temps est sec et ensoleillé ; les températures sont supérieures aux normales et atteignent leurs maximums mensuels le 9 ou le 10 : 27,1° à Villefranche, 26,8° à Bully, Anse et Le Breuil, 26,5° à St-Etienne-la-Varenne, 26,4° à Pommiers, 26,2° à Sain-Bel, 26° à St-Georges-de-Reneins, 25,9° à St-Germain s/l’Arbresle, 25,7° à St-Didier s/Beaujeu, 25,4° à St-Vérand, 24,8° à St-Cyr-le-Châtoux, 24,5° à Monsols, 24,4° à Tarare, 23,4° à Violay, 23,3° à Thel, 22,9° à Montmelas, 21,5° à Vauxrenard (Pépinière), 20,8° aux Sauvages, 19,7° au Mt-St-Rigaud et 19,2° à la Tour Matagrin. Le 16, le Beaujolais est en marge d’une faible perturbation de nord-ouest ; quelques gouttes tombent ça et là. Ensuite, jusqu’au 24, la situation est de nouveau anticyclonique, mais les températures sont nettement plus basses ; les gelées font leur réapparition, notamment les 20 et 21 ; les minimums absolus du mois affichent   -5,6° au Mt-St-Rigaud, -4,4° aux Sauvages, -4,3° à Bully et à la Tour Matagrin, -3,9° à Tarare et Violay, -3° à Monsols, -2,6° au Breuil, -2,5° à Thel, -2,4° à Vauxrenard (Pépinière), -2,1° à Sain-Bel et St-Georges-de-Reneins, -1,8° à St-Cyr, -1,6° à St-Didier, -1,5° à Villefranche et St-Vérand, 0° à Montmelas, 0,1° à St-Etienne-la-Varenne, 0,2° à Pommiers et 1,6° à Anse. Le 25, un flux de sud-ouest en altitude génère des précipitations assez abondantes : 18 à Poule, 19 mm à Pont-Trambouze,  20 à Jullié et St-Didier, 21 à Thel, 22 à Monsols et Vauxrenard, 24 à Trades, 26 à Mâcon, 29 à Lancié et aux Sauvages, 32 à Denicé, 33 à Odenas, 34 à St-Georges, 35 à St-Germain, St-Cyr et Ternand, 36 à Tarare et Vaux, 38 à Pommiers, Liergues et Montmelas, 39 à Violay, 40 à Villefranche, Messimy et au Breuil, 42 à Anse et Bully et 51 à Sain-Bel. Les 26 et 27, dans un flux de nord, on note quelques averses (neige au-dessus de 700/800 m) et une grande fraîcheur ; les températures maximales du 26 sont remarquablement faibles : 9° à St-Vérand, 7° à Villefranche, 6,9° à Anse et St-Georges, 6,7° à St-Didier et au Breuil, 6,4° à Bully, 6,1° à St-Etienne-la-Varenne, 6° à Pommiers, 5,7° à Sain-Bel, 5,1° à Tarare, 5° à Monsols, 4,9° à St-Cyr et St-Germain, 4,3° à Montmelas, 3,2° à Thel, 2,2° à Violay, 1,8° aux Sauvages, 0,4° à la Tour Matagrin et -0,1° au Mt-St-Rigaud. Du 28 au 30, le temps s’améliore sensiblement ; le 30, le vent du Midi souffle avec force avant l’arrivée de la pluie dans la nuit (faible neige en fin de nuit au-dessus de 800 m).

BILAN  DU  MOIS

Les températures montrent un contraste saisissant entre la période du 1er au 17 très douce et la période suivante très fraîche…La moyenne mensuelle est faiblement excédentaire (de 0,2° à 0,6°). Le nombre de jours de gelée est relativement élevé : 11 à Bully, 9 à Tarare et au Mt-St-Rigaud, 8 à Violay et à la Tour Matagrin, 7 à Monsols, à St-Didier et aux Sauvages, 6 à Vauxrenard et au Breuil, 5 à Thel, 4 à Sain-Bel, à St-Cyr, à St-Georges, St-Vérand, 3 à Villefranche, 2 à St-Germain, 1 à Montmelas et 0 à Anse, à Pommiers et à St-Etienne-la-Varenne. Les gelées ont provoqué quelques dégâts, mais le vignoble beaujolais a été moins touché que beaucoup d’autres vignobles français.

Les précipitations, comprises entre 32 mm à St-Didier s/Beaujeu et 65 à Thel,  ont été déficitaires (de 20 % à 60 %).

Le soleil a été très généreux ; il a brillé durant 275 heures à Mâcon (normale 182) et 288 à Lyon (normale 191).